Après trois ans et demi de travaux et un investissement de 3,4 M (dont 250 000 € de la mairie de Chamonix), le refuge Albert 1er a été inauguré le 4 septembre 2015 par Georges Elzière, président FFCAM et les partenaires du projet: la Région Rhône Alpes, le département de la Haute Savoie, la commune de Chamonix-Mont-Blanc.... en présence du sous préfet, de la députée de la circonscription, des élus du territoire, des acteurs de la montagne et de très nombreux cafistes.

Le refuge a été entièrement rénové et modernisé. Il répond désormais aux nouvelles normes de construction environnementales. Les travaux ont été réalisés entre l’automne 2010 et l’été 2014. La transformation majeure réside en une surélévation du bâtiment principal en pierre, qui recouvre la toiture existante. Le gain d’espace a permis une réorganisation complète du fonctionnement intérieur et une meilleure circulation de la chaleur. Le choix écologique d’une structure bois, en douglas non traité pour les pièces apparentes, a favorisé la rapidité de réalisation du chantier, limité les rotations d’hélicoptère et minimisé les nuisances de chantier. La volumétrie et l’aspect extérieur ont été conservés. La rénovation concerne le renforcement des structures, la mise aux normes sanitaires et de sécurité avec notamment l’amélioration des performances thermiques grâce à un système de toiture chaude, l’installation de capteurs photovoltaïques, le stockage de l’énergie électrique produite, l’installation d’un module de traitement des eaux usées, la récupération des eaux pluviales et de fontes, le traitement des eaux et l’installation d’un réservoir de 16 m3. L’esthétique - intérieure et extérieure - a été prise en compte : les bandeaux de fenêtres offrent de l’intérieur une vue panoramique sur le paysage ; la forme de la toiture et le choix des matériaux (pierre et béton) reprennent l’aspect abrupt des montagnes, dans lesquelles ce refuge s’intègre harmonieusement.

Situé à 2 712 mètres d’altitude sur la mythique haute route Chamonix-Zermatt, le refuge Albert 1er constitue le point de départ de nombreuses courses d’alpinisme et de randonnée. Il est aussi le seul refuge de haute montagne accessible sans traverser un glacier. D’une surface totale de 929 m2, sa capacité est de 130 places.