Samedi 25 avril et mardi 12 mai 2015, le Népal a été frappé par 2 séismes extrêmement violents. On dénombre plus de 8 800 décès et des milliers de blessés. Le pays est détruit à 65% (500 000 maisons), et près d’un tiers des Népalais sont sinistrés (8 millions sur 30 millions). Des villages ont été entièrement dévastés, notamment dans les collines et montagnes, laissant des familles sans domicile et avec très peu de moyens de subsistance. Les habitants sont isolés, les accès étant coupés par les glissements de terrain. Des monuments historiques ont totalement disparu.

Compte tenu des liens forts qui unissent nos vallées et de la présence sur notre territoire de plusieurs associations d’aide au Népal, la solidarité s’est aussitôt organisée. L’opération Solidarité Mont-Blanc Népal 2015 a été mise immédiatement en place par la mairie de Chamonix et les associations. Un compte a été ouvert à l’office de tourisme et des urnes ont été installées pour recevoir les dons à la mairie, à l’office de tourisme, à la maison de la montagne et à l’Aiguille du midi. La mairie de Chamonix a apporté 20000 €, Saint-Gervais 12000€, Evian 2000€, la sté Millet 10000 € et de nombreux chamoniards -institutions et particuliers- se sont mobilisés pour atteindre plus de 100 000€ de dons.

Plusieurs actions ont été spontanément organisées pour venir en aide aux sinistrés : Concert de Chambelles en partenariat avec l’association Solidarité Kang Guru ; Opération « Chamonix court pour le Népal » sur le plateau sportif de Chamonix, à l’initiative du club de curling ; Repas «Un dhal pour le Népal» organisé par Boutch à Boutch et Te crew au bénéfice de l’Association Scolaire Victor Hugo Manjushree Vidyapith ; Compétition de golf ; Conférence à l’UCPA avec le trailer Dawa Dachhiri Sherpa ; Tirelires chez les commerçants tout l’été...

Dans un souci d’efficacité et pour répondre à l’urgence, les fonds récoltés ont été acheminés directement sur place par des contacts privilégiés : Ang Nuru Sherpa, népalais travaillant à Chamonix, fut le premier à partir, suivi de Roland Ravanel & Karine Payot (Chamonix-Khumbu), d’Anselme Baud (SEBEN) & Georges-Alain Ribeyrolles (Fondation Yves Pollet-Villard) et de Christine Janin (Bikram - Solidarité Népal / A chacun son Everest). La plupart des opérations ont été menées en lien étroit avec Ang Norbu Sherpa, guide de haute montagne, contact privilégié de la Vallée de Chamonix au Népal et véritable pivot de l’organisation logistique sur place.

L’association Chamonix-Khumbu, présidée par Roland Ravanel, et comptant une soixantaine de membres, soutient depuis plus de 10 ans des programmes d’amélioration des réseaux d’eau dans des villages du haut Khumbu. Son président et un de ses membres, Karine Payot, ont participé aux missions de ravitaillement. L’aide est allée directement aux villageois des vallées montagneuses : achat et héliportage de denrées (riz, huile, sel et sucre) et de matériel (bâches, couvertures). L’aide a également permis la reconstruction de 55 maisons, majoritairement dans le district de Gorkha, et a été distribuée aux 485 victimes de Laprak, vallée dévastée par l’ensevelissement du village de Langtang.

L’association Swayambu Family, créée en 2008, présidée par Michel Pellé et forte d’environ 80 membres aide à la scolarisation d’enfants et à l’hébergement de familles. Le lendemain de la catastrophe, elle s’est mobilisée pour faire un appel aux dons et mener des actions ciblées. «Un ami népalais, Ashok, avec qui (Michel Pellé) travaille depuis de nombreuses années dans le cadre d’une agence de trekking s’occupe de centraliser des dons et de les répartir selon les besoins les plus urgents. Ils sont intervenus particulièrement dans la région de Ghorka et du Langtang sur l’épicentre du 1er tremblement de terre. Ils ont aidé également à la reconstruction d’une école au Nord de Katmandou, l’Association Scolaire Victor Hugo Manjushree Vidyapith»

L’association SEBEN (Solidarité Edouard Baud pour l’aide aux Enfants Népalais), créée en 2005 par Anselme Baud est active dans la scolarisation des enfants orphelins ou en difficulté, ou, comme dans le Langtang, sans école. L’objectif étant de leur permettre de trouver ensuite un travail. Anselme Baud, également Président de la Fondation Yves Pollet Villard, s’est rendu au Népal juste après le séisme, avec Georges-Alain Ribeyrolles, secrétaire Trésorier de la Fondation. Ils ont visité l’école Manaslu pour voir les enfants originaires du village de Laprack, scolarisés par l’association Kang Guru. Ils ont organisé l’acheminement de produits alimentaires, de bâches jusqu’à Gorka (terminal de la voie carrossable) et de médicaments à Laprak. Les fonds récoltés par Seben et la Fondation Pollet Villard ont été utilisés pour acheter des vêtements et des tentes, pour louer des logements, pour aider à la rescolarisation des enfants, etc. Objectif à venir de Seben : apporter une scierie mobile en aval du village de Langtang pour construire de nouveaux hameaux en bois.

L’association «Bikram Solidarité Népal», créée par Christine Janin a récupéré et acheminé 40 tentes familiales 9 places et 20 grandes tentes pour 20 à 25 personnes, permettant d’abriter plus de 800 personnes dans les villages les plus démunis. Elle a aussi collecté des bâches, des vêtements et des médicaments.

Enfin, l'association Solidarité Kang Guru (évoquée ci-dessus), créée en 2005 et présidée par Michel Fauquet, oeuvre elle aussi en faveur de l'éducation des jeunes. Elle a permis à 24 enfants du village de Laprak, orphelins de père suite à une avalanche meutrière qui a emporté alpinistes et porteurs, d'être scolarisés en internat à Kathmandu. Suite aux séismes de ce printemps 2015, elle a reçu de nombreux dons, et a décidé de s'associer aux actions de la Fondation Yves Pollet Villard afin que ceux-ci puissent être acheminés sur le territoire népalais.

Solidarité Mont-Blanc Népal 2015 Photo de groupe