Présentée en conseil municipal le 18 mai, la modification n°8 du Plan local d'urbanisme de Chamonix a été définitivement approuvée par le conseil communautaire du 22 mai. Elle permet la mise en oeuvre d’une batterie de mesures nouvelles destinées tout à la fois à rendre impossible la construction de chalets disproportionnés, à geler plusieurs secteurs clefs de la commune pour en maîtriser le devenir, à protéger le logement principal, et à sauvegarder le commerce de proximité.

AU-DELÀ DE 300 M2, C’EST 25 % DE LOGEMENT PERMANENT!
Cette disposition impose à toute nouvelle réalisation de logements égale ou supérieure à 300 m2 de consacrer a minima 25% de sa surface de plancher à usage de logements permanents. Une mesure extrêmement rare en zone touristique de montagne, mais nécessaire à Chamonix où les résidences secondaires représentent aujourd’hui près de 70% des logements.

8 PÉRIMÈTRES «GELÉS»
Gel de zones clefs du territoire communal sur lesquels les projets devront s’inscrire dans un cadre d’aménagement «global et réfléchi» afin d’en maîtriser le devenir. Effet immédiat: ces secteurs sont mis à l’abri de toute initiative individuelle pendant (au maximum) 5 ans. Sont concernés les 8 secteurs suivants: Ferme dite «Couttet» aux Bois, secteur dit «des Gaudenays» , 4 secteurs au centre-ville de Chamonix (secteur du Club Méditerranée, entre le Champ du Savoy et le centre-ville ; secteurs « Recteur Payot » et «hôtel de Ville-Joseph Vallot» ; secteur du cinéma Vox), secteur des Songenaz, secteur du Crêt.

LE REFUS DE CHALETS «XXL»
Il s’agit d’un ensemble de mesures destinées à rendre impossible l’édification de chalets disproportionnés par rapport au terrain à construire: nouvelles règles d’emprise au sol, règles de recul par rapport aux limites séparatives et aux voies, règles de distance entre deux constructions sur une même propriété, etc. Depuis que la loi ALUR (
accès au logement et urbanisme rénové) a supprimé le COS (Coéfficient d'occupation des sols) et les surfaces minimales pour construire, Chamonix a en effet fait face à un nombre important de demandes de chalets individuels de grande surface sur des terrains qui à l’origine n’étaient pas destinés à accueillir ce type de constructions.

SOUTIEN AU COMMERCE DE PROXIMITÉ
De nouvelles dispositions pour le maintien et le développement de commerces de proximité. Parmi celles-ci : l’interdiction de changement d’usage (à d’autres fins que commerciales), la limitation à 250 m2 de surface de vente pour la création de nouveaux commerces, et l’obligation pour les constructions nouvelles situées dans le «linéaire commercial» de réserver leurs rez-de-chaussée à des commerces.

Ces mesures, nécessaires pour que la collectivité ne perde pas la maîtrise de son territoire vont maintenant permettre aux chamoniards d’aller plus loin et de travailler plus sereinement à un véritable «Projet d'Aménagement et de Développement Durable» qui doit s’écrire dans les mois qui viennent.

Consultez le document, "Modification N°8 du PLU Chamonix-Mont-Blanc: retour sur l'enquête publique", cliquez ici
Consultez le document, "Pour un urbanisme durable et attentif aux besoins locaux", cliquez ici