Eric Fournier, maire de Chamonix-Mont-Blanc et président de la Communauté de communes de la vallée de Chamonix, a accueilli Emmanuel Macron, Président de la République à Chamonix ces mercredi 12 et jeudi 13 février 2020.

Cette visite fructueuse aura été marquée par quatre séquences fortes:

1 – la visite de la Mer de Glace ce jeudi 13 février avec des scientifiques spécialisés en glaciologie, qui a permis à tous de se rendre compte de l’ampleur du réchauffement climatique sur le niveau des glaciers.

2 – l’intervention d’Eric Fournier au Majestic/centre des Congrès de Chamonix, en introduction du discours présidentiel consacré à la la stratégie française en matière d’écologie et de biodiversité.
Dans son mot d’accueil, Eric Fournier a notamment insisté sur la nécessité de prendre des mesures fortes pour répondre au dérèglement climatique:
«Pour éviter d'aller dans le mur nous devons agir dans tous les domaines simultanément et obtenir une réduction des pressions sans même attendre l’analyse prospective des impacts. Ici au pied du mont Blanc, cela concerne les domaines des transports, de l’habitat, de l’économie touristique, de l’agriculture, et finalement l’ensemble de nos relations homme/nature.

Pour ce faire, nous souhaitons décarboner encore davantage nos transports, rénover et réduire l’impact de l’habitat, inventer une nouvelle économie touristique qui fasse sens et qui respecte cette biodiversité et cet environnement exceptionnel, conforter une agriculture de qualité et fondée sur des circuits courts, développer des solutions basées sur la nature pour lutter contre les phénomènes accrus de risques naturels. Préserver la qualité de l’air qui conditionne la qualité de vie.
Ce dont il est question, c’est, ni plus ni moins, l’enjeu et l’avenir de notre mode de vie au pied de ces montagnes que nous aimons. Monsieur le président, notre volonté d’avancer rapidement sur l’ensemble de ces thèmes peut parfois nous conduire à quelques maladresses ; Croyez cependant en notre sincérité. Notre volonté est dénuée de calculs et se place au-dessus de tous combats partisans, locaux, régionaux, nationaux, qui pourraient masquer la douloureuse réalité du drame qui se joue en ce moment. NOTRE PARTI C'EST LA MONTAGNE! Monsieur le président.»

3e moment fort : la signature de la «Charte du Mont Blanc» entre l’ensemble des communes françaises territorialement situées en piémont du Massif du Mont Blanc (Vallorcine, Chamonix-Mont-Blanc, Les Houches, Saint-Gervais, Les Contamines, Beaufort, Hauteluce, Bourg-Saint-Maurice) et l’Etat représenté par Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la transition écologique et solidaire.

Cette charte est un moment important pour formaliser la mobilisation générale du territoire sur la voie de l’adaptation au changement climatique. La charte intègre notamment l’engagement suivant des parties: "intégrer toutes dispositions contribuant à l’adaptation au changement climatique dans les politiques territoriales dont nous avons la responsabilité, et plus particulièrement l’activité économique dont le tourisme, les activités agricoles, la gestion de nos forêts, la biodiversité, les transports, les ressources naturelles et les risques naturels".

Prenez connaissance de la Charte Mont Blanc cliquez ici

4- Une avancée significative pour le ferroviaire en bas de vallée avec un engagement à financer un programme de travaux à hauteur de 160 M d'euros pour rénover la ligne Saint-Gervais - La-Roche-sur-Foron.
Les partenaires Etat, Région et Département ont validé ce jeudi 13 février 2020 le financement d'un programme structurant de modernisation de la ligne ferrroviaire Saint Gervais -La Roche avec la répartition suivante: Etat 60 M€, Région 50M€, Département 50M€. Ces travaux contribueront à faire du ferroviaire un mode de transport performant du quotidien. Les élus de la vallée de l'Arve se réjouissent de cet important progrès.